Horaires décalés, surcroît d’activité, travail en extérieur… un emploi saisonnier nécessite endurance et adaptabilité. Nos conseils pour décrocher un contrat, avec Lugdivine Meytre, gérante de deux boutiques Amorino à Paris.

Vu de loin, un emploi saisonnier requiert les mêmes qualités que pour un CDD. C’est vrai. Mais les caractéristiques de ce type de contrat, demandent des compétences supplémentaires. Leurs points communs ? Savoir s’adapter, bien sûr, puisque ces deux contrats sont limités dans le temps, donc la formation est généralement très courte, de quelques jours seulement. Etre réactif, curieux, dynamique, et prêt à prendre des initiatives constituent aussi des qualités et compétences incontournables. Si vous avez besoin que l’on vous dise ce que vous avez à faire pour réaliser une tâche, ces contrats ne sont pas pour vous ! En CDD, comme en emploi saisonnier, il faut être entreprenant !

Le mot d’ordre : la flexibilité.

Mais ce n’est pas tout. La grande particularité du contrat saisonnier, c’est la souplesse. Physiquement, il faut être endurant, et travailler vite. Surtout… avec ce type de contrat, les plannings peuvent changer du jour au lendemain, parfois même dans la journée ! En fonction de la météo, de l’afflux de clients, ou d’enfants, les employeurs jonglent avec le personnel, à qui l’on demande de s’adapter. « Nous apprécions les candidats qui ne rechignent pas à rester une heure de plus après leur journée, explique Lugdivine Meytre. Bien souvent, nous sommes obligés de nous adapter : en pleine saison, les journées se suivent, et ne se ressemblent jamais ! »
Si vous êtes motivé, la meilleure façon de le montrer est de faire valoir toutes ces compétences lors du test que vous fera passer l’employeur. Ayez une poignée de main franche, évoquez votre bonne santé physique, votre résistance au stress, et soyez souriant !