CDI, CDD ou alternance, tous ces contrats de travail ont un point commun : la période d’essai. A quoi ça sert ? Comment ça marche ? Quelle est sa durée ? En fonction de votre situation, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la période d’essai.

La période d’essai, c’est quoi ?

Fraîchement embauché, vous la craignez : c’est la période d’essai. Cette période est pourtant bien utile. Bien sûr, elle permet à l’employeur d’évaluer si le candidat qu’il a recruté est taillé pour le poste. A l’inverse, elle vous permet aussi – il ne faut pas l’oublier – d’évaluer si l’entreprise et le job pour lequel vous avez postulé vous conviennent.
Si ce n’est pas optimal, la période d’essai permet à l’employeur comme au salarié de rompre le contrat de travail rapidement et sans motif. À noter, elle n’est pas obligatoire et, si elle est prévue, elle doit être mentionnée dans le contrat de travail. À la fin de celle-ci, l’embauche est définitive.

La période d’essai d’un contrat à durée indéterminée

Vous touchez presque au Graal : le CDI tant convoité. Oui mais… il faudra compter avec la période d’essai. Bonne nouvelle, la loi fixe certaines limites pour les contrats à durée indéterminée : deux mois pour les ouvriers et employés, trois mois pour les techniciens et agents de maîtrise, quatre pour les cadres.
Ces durées maximales sont indicatives, l’employeur peut, s’il le souhaite ou s’il y est contraint par un accord collectif, inscrire une durée moins importante dans le contrat.

La période d’essai d’un contrat à durée déterminée

Comme pour tous les contrats de travail, même temporaires, un contrat à durée déterminée peut mentionner une période d’essai. Pour autant, elle n’est pas extensible – et heureusement ! – à toute la durée du contrat.
Aussi est-elle plafonnée à un jour par semaine, dans une limite de deux semaines, pour les contrats de moins de 6 mois. Pour les missions supérieures à 6 mois, la durée de la période d’essai d’un contrat à durée déterminée peut atteindre 1 mois.

La période d’essai en alternance

Pour se faire recruter en alternance, deux pistes : le contrat d’apprentissage ou le contrat de professionnalisation. Dans les deux cas, ces contrats peuvent se voir appliquer une période d’essai.
Fixée à 45 jours pour l’apprentissage, la période d’essai est fonction du contrat signé en professionnalisation. CDD ou CDI : ce sont leurs règles qui s’appliquent.

Le renouvellement et la prolongation de la période d’essai

Si la période d’essai d’un contrat à durée déterminée ne peut pas être renouvelée, celle d’un CDI le peut : cette possibilité doit être mentionnée dans le contrat de travail, pour une période d’essai maximum de 4 mois pour les ouvriers et les employés, 6 mois pour les techniciens et les agents de maîtrise et 8 mois pour les cadres.
Dans tous les cas, la période d’essai peut être prolongée : toute période dite de « suspension » – congés, maladie, accident du travail – vient en allonger la durée.