C’est le dilemme rencontré par beaucoup de jeunes diplômés : où commencer ma carrière ? D’un côté, de petites structures à taille humaine valorisant l’autonomie, de l’autre, de grosses structures confortables qui rassurent. Alors PME ou grande entreprise ? Les avantages et les inconvénients, point par point.

1. L’environnement de travail

Une idée a longtemps prévalu : là où une grande entreprise attend d’un salarié qu’il soit un « bon petit soldat », les PME offriraient un environnement plus humain, responsabilisant et valorisant les initiatives de ses collaborateurs. Ce n’est plus vraiment le cas. Les grandes entreprises ont su évoluer : aujourd’hui, pour gagner en agilité, elles n’hésitent pas à revoir leur fonctionnement. Les petites équipes conviviales fonctionnant en mode « start-up » existent aussi dans les grands groupes. PME ou grande entreprise : 1-1.

2. Le salaire

Pas la peine de se cacher derrière son petit doigt : nous travaillons tous pour un salaire. Et, ne nous dites pas le contraire, plus il est élevé, mieux c’est. À ce propos, une idée reçue a la vie dure : les grandes entreprises paient mieux. Faux, nous répondrons-vous : aujourd’hui les PME ont fait beaucoup d’efforts pour aligner leurs salaires sur ceux des grands groupes et n’hésitent plus à proposer des primes d’intéressement. PME ou grande entreprise : match nul.

3. La formation

Pour rester au top tout au long de sa carrière, rien de mieux que la formation continue. Et, en la matière, soyons honnêtes, le match est perdu pour les PME. Alors qu’au sein de petites structures il est plus difficile de dégager du temps et du budget pour la formation des collaborateurs, les grands groupes alignent des services internes dédiés. Ainsi, ils n’hésitent pas à proposer régulièrement aux cadres de développer de nouvelles compétences. PME ou grande entreprise : 0-1.

4. Les avantages matériels

Ne cherchez pas : pour tous les « à-côtés » sympas, c’est la grande entreprise qui gagne. Une crèche, une cantine, une salle de sport ou une conciergerie, tous ces petits plus qui, avouons-le, facilitent notre vie au quotidien, sont l’apanage de grands groupes. Des avantages que vient compléter le comité d’entreprise qui, souvent, sait se montrer généreux. En face, les compensations sont bien maigres : des tickets-restaurant ou le remboursement des frais de transport ne feront pas le poids. PME ou grande entreprise : 0-1.

5. Perspectives de carrière

Une étude récente de l’Apec le montre, les PME sont perçues par les jeunes diplômés comme proposant des perspectives d’évolution trop restreintes. Et pour cause : si les grandes entreprises forment mieux, elles offrent de nombreuses pistes pour évoluer ou grimper en interne : changement de service, de poste, mutation à l’étranger… La richesse des possibles est flatteuse. À l’inverse, dans une PME, les options sont plus limitées : sauf à vouloir reprendre la boîte, il faudra souvent partir. PME ou grande entreprise : 0-1.