Vous souhaitez exercer les métiers de l’hôtellerie et de la restauration, mais vous n’avez pas encore d’idée précise du métier que vous avez envie d’exercer ? Tour d’horizon.

Avec ou sans diplômes

Quand on est à la recherche d’un emploi dans l’hôtellerie, il faut déterminer ce qui motive réellement. Est-ce le contact avec le client, et dans ce cas, l’on peut se tourner vers des métiers d’accueil ou de service, ou est-ce le fait d’œuvrer en cuisine ? Se voit-on plutôt gardien d’un refuge de montagne, femme de chambre dans un hôtel urbain, ou sommelier d’un grand restaurant sur la côte ? Un autre critère important entre en ligne de compte : les études. On ne s’improvise pas sommelier d’un grand restaurant. En revanche, de nombreux emplois dans l’hôtellerie sont accessibles sans diplômes.

Sans diplômes

Si vous sortez de l’école sans qualifications particulières, vous pourrez apprendre « sur le tas » des métiers comme commis de cuisine ou femme de chambre, notamment si vous préférez rester dans l’ombre. Vous avez le contact facile avec les enfants ? Orientez-vous vers l’animation. Ceux qui préfèrent travailler la nuit pourront devenir réceptionnistes dans un hôtel, serveurs dans un bar ou un restaurant, ou croupiers dans un casino. Les casinos ont également besoin de personnel pour la maintenance de leurs machines, pensez-y. Et certains hôtels recrutent des bagagistes (grooms) et des voituriers : il suffit de bien présenter et de garder le sourire. En ville, les pizzerias et les fast-foods emploient également des jeunes non diplômés.

Avec un CAP ou un BEP

Si vous avez opté pour l’hôtellerie, les postes d’hôtesse d’accueil, de réceptionniste, de bagagiste, de voiturier et de femme de chambre sont légion. Plus diversifiés, les métiers de maître d’hôtel ou de gouvernant d’hôtel sont plus rares, mais impliquent davantage de responsabilités.
Si vous avez fait vos études en restauration, vous pouvez prétendre à un emploi de commis de cuisine, de charcutier-traiteur ou de pâtissier, de cuisinier, d’employé de fast-food, de pizzaïolo. Vous pouvez même devenir maître-restaurateur, à moins d’avoir choisi d’être sommelier. Tout dépend de vos savoir-faire.
Pour ce qui est des bars, on y trouve des serveur(se)s, mais aussi des barmen ou barmaids. Si la bière vous passionne, devenez brasseur-malteur !
Sachez que c’est à la montagne qu’on trouve le plus de métiers en rapport avec le tourisme (conducteur de remontée mécanique, nivoculteur, dameur, guide de montagne, gardien de refuge, accompagnateur, moniteur…) et qu’il y existe de nombreux postes dans l’hôtellerie, en saison ou à l’année.

Après des études longues

Les métiers de l’hôtellerie qui nécessitent les plus longues études sont ceux de directeur d’hôtel et yield manager (chargé d’optimiser le remplissage dans les hôtels, mais aussi d’organiser les flux, dans les aéroports par exemple), ou bien encore les métiers d’interprétariat ou de directeur d’office de tourisme, mais après un bac ou un bac+2, on peut devenir billettiste, agent de réservation, chef de comptoir.
Les agences de voyages ou de location de véhicules sont leurs employeurs. Les autres emplois dans l’hôtellerie accessibles aux bac+2 sont ceux de concierge, d’hôtesse d’accueil, voire de gérant.