Les nouvelles technologies de communication nous permettent de travailler depuis partout ou presque. Est-ce que travailler depuis chez vous est une bonne option pour vous ?

Travailler à domicile, c’est travailler quand même

Si votre boss vous propose quelques journées par semaine en télétravail, n’y voyez pas là l’occasion de faire la grasse matinée, d’aller enfin voir cette exposition qui vous tente tant et encore moins une solution de garde pour votre petit dernier (ou alors, très ponctuellement).
En effet, pour travailler depuis chez soi, il faut un minimum de discipline pour accomplir la même quantité de travail (aussi qualitativement) que depuis le bureau. Une des premières choses à vérifier quand on opte pour le télétravail est de vérifier si l’on y est éligible : votre mobile capte correctement, votre connexion internet est au top, et vous-même, vous vous sentez apte à être joignable de 9 heures à 18 heures, comme si vous étiez sur place.

Le télétravail, pourquoi vous devez lui dire oui

La plupart de ceux qui travaillent depuis chez eux sont davantage satisfaits de ce qu’ils produisent en une journée : en effet, ils ne sont pas dérangés par les collègues, moins sollicités par le téléphone, plus concentrés sur leurs tâches. Ils s’épargnent la fatigue du transport, le stress d’un déjeuner bruyant ou sur le pouce, se sentant ainsi plus détendus. Encore plus si l’ambiance au travail est délétère et que ne pas s’y rendre un jour ou deux par semaine leur permet de souffler.
Le tout, c’est d’avoir de bonnes conditions de travail à la maison : être soutenu par une technologie qui fonctionne correctement, avoir un endroit où vous isoler et ne pas être importuné et, bien sûr, être autonome. Si votre fonction ne requiert pas l’avis de vos collègues, collaborateurs ou supérieurs, que vous pouvez avancer en solo, vous avez tout intérêt à tenter l’expérience.

Le télétravail, pourquoi refuser ?

En revanche, si vos tâches sont intrinsèquement liées à celles d’autrui, vous risquez d’avoir du mal à progresser en étant seul. De même, si vous avez besoin de l’émulation du groupe pour vous motiver, vous pourriez vous sentir déprimé à l’idée de vous retrouver seul devant votre page blanche.
Vous ne devez pas accepter de travailler chez vous si vous savez que vous n’arriverez pas à vous concentrer entre les pleurs de Bébé et le hard rock de votre aîné, si votre maisonnée risque de confondre travail à domicile et femme/homme au foyer. Attention aussi au fait que, dans la bouche de votre patron, télétravail ne signifie mise au placard : vous éloigner pour mieux vous contourner.

Le télétravail, les bons compromis

Dans de bonnes conditions de réalisation, le télétravail un jour ou deux par semaine semble être le compromis idéal pour bien avancer sur ses tâches personnelles avant la mise en commun avec le reste de l’équipe les jours de bureau. Si l’entreprise dispose d’un réseau privé (VPN) avec un serveur sur lequel déposer votre travail, votre employeur sera rassuré de voir que vous ne vous tournez pas les pouces dès que vous lui tournez le dos.
Attention à ce que la clause du télétravail soit bien claire dans votre contrat et expliquée à vos collègues qui, s’ils sont tenus de se déplacer chaque jour, pourraient voir d’un mauvais œil cette facilité accordée.