Sans titre (13)

Les nouvelles compétences à développer dans le BTP

Dans un monde en constante évolution, les salariés doivent impérativement développer de nouvelles compétences pour rester employables, y compris dans le BTP. 

De nouvelles attentes naissent chez les clients aussi bien que dans les entreprises, et il est primordial de savoir s’y adapter pour savoir y répondre. 

Découvrez dans ce dossier les compétences d’avenir dans le secteur du BTP. 

 

Manier les nouvelles technologies appliquées au secteur du BTP

Depuis plus d’une décennie, la manière de suivre les projets dans le BTP et de les commercialiser est fortement impactée par les nouvelles technologies. 

La robotisation, la modélisation 3D, l’informatisation des procédés et processus transforment en effet en profondeur la façon de concevoir des bâtiments, d’améliorer et de suivre les budgets des projets, de sécuriser les chantiers, d’examiner et de vérifier les sols…

Aussi, les entreprises du bâtiment attendent désormais de leurs employés qu’ils maîtrisent ces technologies sur le bout des doigts, voire qu’ils assistent leurs employeurs à s’y adapter et à produire des outils innovants.

A l’image du BIM, Building Information Modeling ou Modélisation des Informations (ou données) du Bâtiment en Français. Selon les statistiques du Syntec-Ingénierie, cet outil modifiant les méthodes de travail dans un bon nombre d’entreprises du bâtiment, est désormais un incontournable du secteur, et doit être maîtrisé aussi bien par les ingénieurs en poste ou à la recherche d’un emploi, que par les futurs entrants sur le marché du travail. 

 

Maîtriser les enjeux du développement durable dans le secteur du BTP. 

Les salariés du BTP d’aujourd’hui et de demain doivent comprendre et maîtriser les enjeux du développement durable, tant au niveau macroéconomique qu’au niveau sectoriel. 

En effet, la prise en compte de la dimension environnementale prend une place de plus en plus importante aussi bien dans la législation s’appliquant aux métiers du bâtiment que dans la manière de concevoir et de réaliser un chantier. 

De nombreuses normes liées au développement durable et de nombreux standards de qualités s’appliquent désormais au monde de la construction.

Qu’il s’agisse d’amoindrir l’impact des projets du BTP sur l’environnement, d’améliorer les performances énergétiques des bâtiments, de faire des économies d’énergie, de réduire des bruits externes et internes, d’optimiser les budgets de la maintenance des ouvrages, de gérer les déchets… ces nouvelles attentes sont de plus en plus exprimées par les clients particuliers et figurent sur pratiquement tous les appels d’offres du secteur public.    

Et impliquent l’utilisation de nouveaux matériaux, la création de nouveaux métiers et de nouvelles méthodes de travail (tels que les fonctions liées à la rénovation énergétique des bâtiments), ainsi que de nouvelles manières d’imaginer les chantiers (conception d’éco-quartiers par exemple).

Autant de problématiques que les salariés de la construction doivent s’approprier, notamment via la formation.

 

Maîtriser les enjeux de la sécurisation des chantiers

Dans le même ordre d’esprit, les entreprises de la construction recherchent de plus en plus des cadres à même de sécuriser de manière optimale les chantiers dont ils ont la charge.

Aussi, la connaissance des normes en la matière et la capacité des responsables hiérarchiques à sensibiliser leurs collaborateurs sur ces sujets, ainsi qu’à leur diffuser les bonnes pratiques, devient un prérequis pour l’accès à de nombreuses fonctions d’encadrement.

 

Parler couramment anglais et être mobile à l’international

Même si le BTP se porte bien en France, une des compétences d’avenir des salariés du secteur reste la maîtrise de l’anglais. Dans un contexte où l’internationalisation des projets et des chantiers prend de l’ampleur, parler et écrire couramment la langue de Shakespeare est un vrai plus. 

Si les ingénieurs et les chercheurs sont les plus concernées par cette exigence, tous les salariés de la construction devraient, à terme, être touchés. 

En effet, il n’est pas rare de devoir échanger avec des prestataires étrangers, ou de devoir, sur un chantier, gérer des équipes où se côtoient des travailleurs de plusieurs nationalités.

De plus, l’anglais est incontournable pour donner une dimension internationale à sa carrière, et pouvoir intervenir sur de beaux projets prévus à l’étranger (Moyen-Orient, Afrique, Asie, Amérique Latine).

Enfin, la mobilité devient également une qualité appréciée des recruteurs, qu’elle se concentre sur la France ou qu’elle se réalise hors des frontières nationales. En effet, les grandes entreprises du BTP interviennent désormais partout dans le monde et attendent de leurs employés qu’ils acceptent de se déplacer sur de longues périodes. 

 

Disposer de savoir-être indispensables

Au delà des compétences d’avenir, les savoir-être suivants sont plébiscités par les recruteurs, actuels et futurs. 

Bien qu’il ne s’agisse pas de qualités nouvelles, en disposer devient de plus en plus crucial, au regard des nouveaux enjeux du BTP : 

– le respect des délais : le BTP n’a pas toujours bonne presse en ce qui concerne la ponctualité. Cette capacité à livrer ses projets en temps et en heure est donc valorisée par les entreprises. 

– les capacités de management : les projets dans le BTP sont de plus en plus complexe, les équipes de plus en plus volatiles, la pression du résultat de plus en plus forte. De plus, les salariés d’aujourd’hui n’acceptent plus les comportements agressifs, machistes… de leurs supérieurs hiérarchiques. Il faut donc disposer de bons réflexes managériaux pour mener ses chantiers à bien. 

– le sens du relationnel : de la même manière, développer un sens du relationnel basé sur la bienveillance et la motivation devient incontournable.

– l’esprit d’analyse et l’approche pluridisciplinaire : aujourd’hui, les projets du BTP mêlent plusieurs enjeux, sociétaux, environnementaux… Il est donc nécessaire de posséder ces deux atouts pour remplir le carnet de commande de son entreprise.

Enfin, de plus en plus de recruteurs sont à la recherche de jeunes talents ayant d’ores et déjà éprouvé ces compétences dans un contexte professionnel. L’alternance est donc un critère de plus en plus en vogue chez les employeurs.

 

Conclusion

Nouvelles technologies, développement durable, sécurisation des chantiers et des conditions de travail sur le terrain, international : voici les problématiques qui impactent depuis plusieurs années le secteur du BTP et qui réclament la conquête de nouvelles compétences. 

Qui devront être maîtrisées de la manière la plus transversale possible, compte tenu de la complexité des projets d’avenir dans le secteur de la construction.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Auteur

Ces articles peuvent également vous intéresser

Test de personnalité, un outil précieux de recrutement

A l’occasion de votre recherche d’emploi, il est tout à fait possible que des recruteurs vous demandent de vous soumettre à des tests de personnalité, pour cerner vos principaux traits de caractère et déterminer si votre profil convient. Ces évaluations comportent bien des avantages.

Lire plus »