Sans titre (10)

Fiche métier : Maçon

Ses missions

Occupant une place centrale dans un chantier, le maçon réalise ce qu’on appelle le “gros oeuvre”, c’est à dire la création la structure horizontale et verticale du bâtiment. Ses tâches sont les suivantes : 

– couler les fondations, chapes, dalles, planchers…

– fabriquer et poser des coffrages,

– positionner les éléments d’armature en béton,

– monter les murs, 

– installer les cloisons, préparer et appliquer les enduits sur les différentes surfaces intérieures ou extérieures,

– sceller les poutrelles,

– mettre en place les blocs fenêtres,

– fixer les panneaux préfabriqués ou agglomérés.

Entrant en scène après que le terrassier ait préparé le sol de l’édifice, il travaille de manière à garantir l’étanchéité de la construction (neuve ou ancienne, individuelle ou collective, privée ou publique), ainsi que sa solidité, son isolation phonique et thermique, et enfin s’assure du respect des normes liées au développement durable (BBC 2012, Energie positive 2020).

A terme, il peut ambitionner un poste de chef d’équipe, puis de chef de chantier. Il peut également choisir d’ouvrir sa propre société et travailler en tant qu’indépendant.

Qualités requises

– être habile de ses mains

– être polyvalent

– avoir l’esprit d’équipe et le sens des responsabilités

– avoir le sens de l’équilibre

– avoir une bonne faculté d’organisation et de gestion de chantier (gestion du temps et respect des délais)

– bénéficier d’une bonne condition physique : le métier s’exerce généralement en plein air 

– être disponible : accepter les déplacements fréquents loin de son domicile

– avoir une bonne faculté d’adaptation

– être expert des techniques de maçonnerie et maîtriser le fonctionnement d’outils spécifiques

– savoir lire des plans, des traçages et des repérages

– savoir monter un échafaudage

– respecter les règles de sécurité

Salaire brut et taux horaire brut

En début de carrière, un.e maçon.ne gagne en moyenne 20.000 € bruts annuels, salaire qui peut grimper jusqu’à  34.000€ bruts annuels au bout de 10 ans d’expérience.

A son compte, un.e maçon.ne en fin de carrière peut espérer gagner jusqu’à 5400 euros bruts par mois, soit 64.000 euros sur 12 mois.

En moyenne, en France, un.e maçon.ne gagne 14,64€ euros bruts par heure.

Accès au métier

La profession de maçon reste accessible à des ouvrier sans qualifications particulières qui apprennent “sur le tas”. 

Toutefois, dans une problématique de professionnalisation du métier, les employeurs demandent de plus en plus à leur salariés de disposer d’un diplôme, accessible dès 2 ans après la troisième.

Niveau CAP ou équivalent

– CAP Maçon, 

– CAP constructeur en béton armé,

– BP Maçon, 

– BEP Aménagement et finitions

Niveau BAC ou équivalent

– Bac pro Interventions sur le patrimoine bâti (maçonnerie, charpente, couverture),

– BTS Bâtiment

Insertion sur le marché

Selon une étude de Pôle Emploi sur les besoins en main d’oeuvre en 2019, le métier de maçon se classe au deuxième rang des métiers de la construction qui recrutent en France.

Par ailleurs, selon l’INSEE, le métier de maçon représentait environ 29 100 salariés en France.

Toujours selon l’INSEE, il est à noter que la féminisation de la profession progresse petit à petit : 15 % des salarié.e.s exerçant ce métier seraient des femmes. 

Enfin, près de 95% des maçons exercent dans des PME de moins 0 à 10 salariés.

Insertion sur le marché

Il existe une pénurie de main d’oeuvre importante dans cette profession.

21 010 projets de recrutements annuels pour des emplois de maçons ont été recensés en 2019.

Le métier de maçon ne manque donc pas de débouchés, qu’il soit exercé sous un statut salarial ou en qualité d’indépendant.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Auteur

Ces articles peuvent également vous intéresser

Test de personnalité, un outil précieux de recrutement

A l’occasion de votre recherche d’emploi, il est tout à fait possible que des recruteurs vous demandent de vous soumettre à des tests de personnalité, pour cerner vos principaux traits de caractère et déterminer si votre profil convient. Ces évaluations comportent bien des avantages.

Lire plus »