équipe btp

Comment construire une équipe solide dans le BTP ?

Lorsque l’on monte une entreprise dans le BTP ou lorsqu’un chantier se profile, on rêve tous de construire l’équipe idéale, alliant compétences et bonne humeur. 

Mais quels sont les leviers qui permettent de mettre toutes les chances de son côté ?

Soigner ses recrutements pour former une équipe cohérente

Pour que l’édifice tienne, il faut de bonnes fondations. Dans le BTP, on le sait mieux que quiconque. Aussi faut-il, pour construire une équipe solide, recruter les bons éléments.

La marque employeur : savoir qui l’on est pour attirer qui l’on veut

Un “bon” recrutement ne se mesure pas seulement à l’aune des compétences d’un candidat. Il se mesure également par sa capacité à s’engager pour son entreprise, à rester motivé et impliqué sur les projets qu’on lui confie, à agir avec bienveillance vis-à-vis de ses collègues et à s’intégrer durablement dans le groupe.

Or, pour repérer et embaucher cette perle rare, il faut d’abord savoir qui on cherche, quel profil sera le plus en adéquation avec l’entreprise, son identité, ses valeurs et sa culture. 

C’est la raison pour laquelle bien travailler sa marque employeur constitue un des premiers facteurs de réussite vers la composition d’une équipe solide (voir notre article : comment travailler votre marque employeur).

Prendre du temps pour renforcer les liens de l’équipe

Construire une équipe solide dans le BTP demande également de prendre soin des liens qui unissent ses différents membres.

Pour vivifier l’esprit d’équipe, renforcer la cohésion de groupe et créer une ambiance conviviale, un manager dans le BTP ne doit pas hésiter à : 

– inviter son équipe à se retrouver autour d’événements informels : fêter les anniversaires, célébrer les fins de chantier, accueillir les nouvelles recrues autour d’un barbecue hors du temps de travail… Tous ces moments participent à créer du lien, une histoire et une culture commune

– prévoir des temps de décadrage professionnel : de nombreuses formules de team building et de séminaires d’entreprise sont disponibles et peuvent parfois recréer un lien qui tend à s’effilocher. 

– prendre le temps d’intégrer les nouvelles recrues : au delà de son accueil, il est important de faire régulièrement le point avec une nouvelle recrue, de recueillir son sentiment sur son intégration dans le groupe, et de réaliser les ajustements nécessaires. 

Former ses managers aux bonnes pratiques de management

Lorsque l’on veut construire une équipe solide, il est important d’adopter de bons réflexes managériaux.

Mettre l’accent sur la communication positive

Communiquer efficacement en partageant un maximum d’informations est la clé pour former une équipe soudée et durable. 

Il s’agit :

– d’axer sa communication autant sur le verbal que le non verbal, 

– de savoir écouter

– d’être directif et non autoritaire

– de savoir solliciter les services de son équipe et non de lui imposer sa volonté

– de savoir dire “non”. 

Bien communiquer revient également à émettre des critiques, tant positives que négatives, sur le travail global de l’équipe. Grâce à ce retour, les membres d’une équipe seront à même de capitaliser sur leurs réussites collectives, et de trouver ensemble des solutions pour améliorer leur travail. 

Enfin, bien communiquer pour former une équipe solide passe par le respect, des messages d’encouragement et de reconnaissance. Sans bienveillance de la part du manager vis-à-vis de son employé, mais également de la part des salariés entre eux, peu de collaborateurs sont à même de s’investir pleinement, et donc de former une équipe performante. 

Fédérer autour d’un projet commun

La construction d’une équipe puissante peut être facilitée en fédérant ses employés autour d’un projet d’entreprise. 

On peut ici penser à l’élaboration de sa marque employeur, mais également à la politique RSE de l’entreprise. L’essentiel étant que les membres de l’équipe soient sollicités pour travailler ensemble à ce projet, se sentent en droit de donner leur avis, pour le gérer collectivement en prenant les bonnes décisions en autonomie. Et, in fine, pour constater que chacun a laissé son empreinte sur le résultat final.

Apprendre à gérer efficacement les conflits

Une équipe, si bien formée qu’elle soit, n’est pas à l’abri du conflit : savoir prendre le recul nécessaire pour comprendre les causes des tensions, savoir écouter sans a priori l’ensemble des parties, et surtout savoir prendre les décisions qui s’imposent sans jouer le pourrissement, est un gage de réussite pour une équipe.

Savoir former ses talents

Un talent qui s’enlise dans la routine et commence à s’ennuyer peut au mieux, se démotiver, au pire devenir un élément perturbateur. Il faut savoir que dans le BTP, les premiers signes d’ennui peuvent survenir au bout de 2 ans sur un même poste. 

Aussi, savoir détecter un salarié qui a besoin d’évoluer, et lui proposer des solutions lui permettant d’enrichir ses techniques et/ou ses connaissances, est un élément indispensable pour maintenir une bonne ambiance et une certaine cohésion de groupe.

On mise donc sur la formation continue pour améliorer les compétences et savoir-faire de ses salariés (voir article sur la Formation).

N’hésitez pas, pour mieux connaître les envies de vos salariés, à conduire des entretiens annuels : vous pourriez être surpris des ambitions que vos subordonnés peuvent avoir !

Se séparer des éléments perturbateurs

Rien ne sert de vouloir retenir à tout prix un élément qui s’ennuie ou qui entretient de mauvaises relations avec son entourage professionnel. 

Une équipe solide passe avant tout par l’agrégation de talents envieux d’apprendre et mobilisés pour le succès collectif de l’entreprise. 

Attention toutefois : le licenciement n’est pas une procédure à prendre à la légère. Très encadré, il nécessite d’être réellement et solidement motivé. N’hésitez donc pas à prendre conseil auprès de spécialistes des ressources humaines. 

Conclusion 

Pour constituer une “dream team”, il faut tout d’abord savoir embaucher les profils disposant des bonnes compétences, mais surtout du bon “savoir-être”, savoir entretenir la cohésion du groupe, apprendre à communiquer, à fédérer et à gérer les conflits, à valoriser les parcours mais également, quand le cas se présente, à se séparer d’un salariés qui n’est plus investi.   

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Auteur

Ces articles peuvent également vous intéresser

Test de personnalité, un outil précieux de recrutement

A l’occasion de votre recherche d’emploi, il est tout à fait possible que des recruteurs vous demandent de vous soumettre à des tests de personnalité, pour cerner vos principaux traits de caractère et déterminer si votre profil convient. Ces évaluations comportent bien des avantages.

Lire plus »