Untitled design (44)

Réussir son entretien d’embauche dans le BTP

Parce que le secteur du BTP est en manque de main d’oeuvre, on pourrait croire que passer un entretien d’embauche dans une entreprise qui recrute est un jeu d’enfant. 

Mais si l’on veut mettre toutes les chances de son côté pour séduire le recruteur, surtout si le poste convoité présente de sérieux atouts, il ne faut pas négliger certaines étapes essentielles. 

Le point sur les méthodes pour bien réussir son entretien d’embauche dans le BTP.

 

On prépare consciencieusement son entretien d’embauche dans le BTP

Une clé essentielle pour réussir un entretien d’embauche dans une entreprise du BTP tient dans la préparation du candidat. Voici quelques pistes pour se sentir prêt le jour J.

On connaît son expérience et ses motivations sur le bout des doigts

Avant toute autre chose, la préparation repose sur la connaissance que l’on a de son parcours, des compétences que l’on est capable de mobiliser, mais également des points forts et des points à travailler de sa personnalité.  

On n’hésite pas à préparer à l’avance un “pitch” de présentation de 2 à 3 minutes, mettant en avant ses diverses expériences et les aptitudes, en lien avec le poste auquel on prétend (voir infra). 

On se renseigne sur le poste et sur l’entreprise

Pour retenir l’attention d’un recruteur, il faut savoir mettre sur le devant de la scène les qualités qui lui semblent les plus cohérentes avec le poste qu’il propose, et savoir les illustrer concrètement avec des éléments tirés de son CV.

On peut donc au préalable établir un tableau, mettant en miroir ses expériences et les exigences du poste.

Cela permet également d’être au clair sur ses motivations et sur la raison pour laquelle on s’est intéressé au poste à pourvoir. 

De même, se renseigner sur l’entreprise permet d’en savoir un peu plus sur sa culture, sur sa gestion des RH, sur ses perspectives de croissance, sur son développement commercial etc… et de faire valoir des compétences qui pourraient être appréciées sans que cela ne soit clairement formulé dans l’annonce.

On étudie donc avec attention les sites web et les réseaux sociaux de l’entreprise du BTP qui recrute.

On anticipe les questions pièges

Même s’il faut conserver une part de spontanéité dans un entretien d’embauche, préparer à l’avance des questions difficiles permet de ne pas céder à la panique le moment venu. 

Sans être exhaustif, voici quelques questions qui méritent réflexion : 

– les questions ouvertes, telle que “parlez-moi de vous ?”

– quel est votre principal défaut ?

– pourquoi avez-vous des “trous” dans votre CV (des périodes sans emploi) ? 

– qu’est ce qui fait de vous le meilleur candidat ?

– quelles sont vos prétentions salariales ?

– les questions extravagantes et incongrues 

– comment vous voyez vous dans 5 ans ? 

– savez-vous dire non ? 

 

Il faut se souvenir que derrière ces questions, le recruteur cherche à en savoir plus sur votre profil et votre personnalité : êtes vous organisé, ambitieux, humble, affirmé, savez-vous improviser ? 

 

On connaît toutes les modalités pratiques

Cela peut paraître évident, mais préparer à l’avance son itinéraire, c’est s’éviter le stress d’arriver en retard. On note donc bien le lieu, la date, l’heure de l’entretien et le nom de la personne qui nous reçoit.

 

On prend soin de son apparence

Comme le dit l’adage : on n’a jamais deux fois l’occasion de faire une bonne première impression. Même dans le BTP, l’apparence physique compte : une tenue soignée est donc de rigueur. De même, on évite les cheveux sales, la mauvaise haleine, les odeurs corporelles trop marquées et à l’inverse de porter un parfum trop entêtant.

 

Comment convaincre un recruteur du BTP de sa valeur le jour J ?

Désormais bien préparé, le candidat doit passer son entretien. Comment réussir l’épreuve du feu avec succès.  

 

On montre la plus value que l’on représente pour l’entreprise du BTP

Sans être arrogant, le candidat qui veut convaincre un recruteur doit présenter son parcours de manière à ce qu’il réponde point par point aux compétences et aux savoir-être réclamés par le poste à pourvoir. On n’hésite pas dans ce cadre à valoriser ses  échecs, par le biais des leçons que l’on en a retiré et des actions qu’on a mises en place pour éviter de reproduire ses erreurs. 

 

On se montre assuré

Les recruteurs préfèrent qu’un candidat leur annonce clairement ses souhaits en matière d’évolution professionnelle, ses attentes en termes de conditions de travail, ou encore ses prétentions salariales : cela leur évite d’embaucher une personne qui ne sera pas à l’aise dans l’entreprise, ou leur permet de réviser leur approche si le candidat leur plait vraiment.

 

On adopte les bons comportements corporels

Le langage corporel, au delà de l’apparence, a une grande importance dans un processus de recrutement. Mais il n’est pas toujours facile de trouver le bon dosage dans ce moment qui peut s’avérer stressant. 

 

Voici quelques pense-bêtes pour adopter une attitude à la fois détendue et respectueuse :  

– avant l’entretien, on coupe son téléphone portable

– on jète son chewing-gum si on en mâchait un 

– on s’assoit confortablement sur son siège, les pieds posés bien à plat sur le sol

– on regarde son interlocuteur dans les yeux

– on tente de ne pas croiser les bras, signe de fermeture

– on évite de triturer son stylo, une feuille, une mèche de cheveux…

 

On reste naturel tout en étant professionnel

Il faut le garder à l’esprit : un entretien de recrutement dans le BTP est l’occasion pour l’entreprise et pour le candidat de mieux se connaître.

Aussi ne faut-il pas “tricher” et jouer un rôle lorsque l’on est candidat. On essaie de rester soi même et de garder un peu de spontanéité, sans pour autant devenir familier et répondre sans réfléchir.

 

On se montre curieux et intéressé

Les recruteurs sont sensibles aux candidats qui s’intéressent à l’entreprise dans son ensemble, au delà du poste à pourvoir. 

Dans le BTP, on peut prouver sa motivation et son appétence en posant des questions sur le type de chantier auquel on sera associé, sur la mobilité des équipes, sur les projets que l’entreprise souhaite mener…

 

On reste proactif après l’entretien dans une entreprise du BTP

Une fois l’entretien d’embauche dans une entreprise du BTP passé, on n’oublie pas d’envoyer un mail au recruteur, d’une part pour le remercier, d’autre part pour résumer en quoi on présente le profil idéal pour occuper le poste à pourvoir.

Si le recruteur ne se manifeste pas dans l’intervalle, il est de bonne augure de le relancer une semaine après l’entretien, afin de se renseigner sur l’état d’avancement du processus de recrutement, et de faire valoir sa motivation. 

 

Conclusion 

La réussite d’un entretien d’embauche dans le BTP relève autant de la préparation que de sa performance le jour J. Connaître son CV et le mettre en perspective avec les attentes du poste, se montrer curieux sur l’entreprise avant et pendant l’entretien, anticiper les questions pièges au mieux pour rester calme et fidèle à soi même durant l’entrevue, prendre soin au préalable de son apparence et de son langage corporel le moment venu : voici les pistes pour passer avec succès ce cap parfois déstabilisant.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Auteur

Ces articles peuvent également vous intéresser

Test de personnalité, un outil précieux de recrutement

A l’occasion de votre recherche d’emploi, il est tout à fait possible que des recruteurs vous demandent de vous soumettre à des tests de personnalité, pour cerner vos principaux traits de caractère et déterminer si votre profil convient. Ces évaluations comportent bien des avantages.

Lire plus »