banniere_chronique_audric_wp

Réflexion recrutement en cours #6

Réflexion recrutement en cours, ou la nécessité d'une chronique...

Je m’appelle Audric Lucini et cela fait maintenant 2 ans que je suis passé du triathlon de haut niveau, au recrutement, un monde assez fascinant, parce que « tout le monde cherche, mais personne ne trouve ». 

Si je trouve que la fonction RH reste assez conservatrice, j’y vois malgré tout une véritable envie de renouvellement et j’ai donc décidé d’interroger des acteurs de l’écosystème du recrutement pour engager une réflexion sur l’amélioration des pratiques de recrutement.

Pour cet interview #6, c’est à Isabelle Fauré de Cargo Groupe que j’ai posé mes questions. Rencontre avec une recruteuse depuis de nombreuses années, qui a vu son métier évoluer et se transformer !

Isabelle, qui êtes vous et comment avez-vous atterri dans le monde du recrutement?

Je m’appelle Isabelle Fauré, j’ai 32 ans, et cette année je souffle ma dixième bougie de recruteuse. J’ai passé presque 10 ans dans le recrutement de profils techniques dans l’ingénierie (ESN) et depuis un an travaille pour un groupe toulousain spécialisé dans l’équipement de la maison et de la personne. En parallèle, j’enseigne les sciences humaines dans un master à distance.

J’ai découvert le recrutement de façon très théorique durant mes études, mais c’est en entreprise que j’ai eu la révélation: trouver les bons CVs pour le poste, un premier contact téléphonique qui sort de l’ordinaire, rencontrer le bon candidat en entretien, et voir grandir ces personnes au sein de l’entreprise, même de loin.

Vous avez 10 ans d'expérience en tant que recruteuse, avez-vous aperçu une transformation du métier et des pratiques ?

Le métier a beaucoup évolué en 10 ans. En 2009, c’était la crise : on recevait énormément de CVs, aujourd’hui les rapports de forces ont tendance à s’inverser, notamment sur certains métiers pénuriques. 

Il demeure une forte dichotomie : l’émergence de candidats « divas » : ils sont sur-sollicités et en sont conscients, et de l’autre, des personnes qui n’ont pas eu le même accès aux études et pour qui le marché est plus compliqué. 

Aujourd’hui le recruteur doit s’adapter davantage à son terrain de jeu : le digital, bien sûr, mais aussi le local, identifier de nouvelles approches, de nouveaux interlocuteurs.

Quelles-sont les bonnes pratiques que les recruteurs doivent adopter ?

Je pense qu’il est primordial d’écouter les opérationnels. Ce sont eux qui ont véritablement la connaissance. Et oublier les mails pour les comprendre. Aller à la rencontre de nos « clients internes » pour mieux les comprendre.

Ensuite, ça va sembler très bateau, mais se tenir à jour… Via les différentes réseaux sociaux professionnels, mais également des rencontres entre professionnels, afterworks,…

Avez-vous identifié des pratiques qu'il faut arrêter d'urgence ?

Avant tout abandonner le test du seuil de tolérance de la frustration… 

Tester la résistance au stress d’une personne dont les fonctions sont éprouvantes, d’accord, mais pour les autres, quel intérêt ? 

Il faut adapter l’entretien aux fonctionnalités du métier à pourvoir.

«Il faut adapter l’entretien aux fonctionnalités du métier à pourvoir» 

Si vous deviez donner 3 conseils pour les personnes en recherche d'emploi ?

1. Faire un retour à l’issue de l’entretien : ce que vous avez compris de l’entreprise, du poste, et pourquoi vous. Une sorte de lettre de motivation, mais après l’entretien

2. Soigner le premier contact téléphonique. Préférez rappeler votre interlocuteur quand vous serez au calme, sans trop de bruits parasites, plutôt que de décrocher n’importe où.

3. En recrutement, comme en danse de salon, il faut être deux pour que la magie opère. J’entends par là qu’il faut convaincre, bien sûr, mais aussi être convaincu…

Merci à vous Clémence, et rendez-vous Jeudi prochain pour la prochaine interview.

Suivre Audric Lucini sur les réseaux :

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Auteur

Ces articles peuvent également vous intéresser

Test de personnalité, un outil précieux de recrutement

A l’occasion de votre recherche d’emploi, il est tout à fait possible que des recruteurs vous demandent de vous soumettre à des tests de personnalité, pour cerner vos principaux traits de caractère et déterminer si votre profil convient. Ces évaluations comportent bien des avantages.

Lire plus »